Vous êtes le 122384 ème visiteurs

NOUVEAU LIVRE !

ULTRA RUNNING MAN

 

LES ETATS D'AME D'UN COUREUR POETE

 

LA RAGE DE COURIR

Bienvenue sur le site officiel de Christian Fatton!

Vous êtes sur le site d’un coureur passionné de course à pied d’ultra qui se plaît d’essayer de repousser ses limites.

L’amitié trouvée en course et de nouveaux défis sportifs sont mes moteurs. J’ai la chance de pouvoir compter sur de nombreux amis, mes enfants, ma famille ou ma femme pour me ravitailler lors de ces grosses compétitions. Merci sincèrement, je leur dois la plupart de mes meilleurs résultats lorsqu’une assistance est autorisée.

Je vous laisse aussi découvrir mes poèmes dont les idées me sont venues souvent en courant. Au travers des menus, vous apprendrez ainsi à me connaître un peu mieux et vous invite à me contacter.

Dans la mesure de mes moyens, j’essaierai de répondre à vos attentes.La course à pied, malgré mon esprit compétitif, est pour moi un espace de rencontre et de partage amical. C’est pour moi souvent un lieu festif plein de joies diverses.

Je vous souhaite de bons moments sur mon site, mais n’oubliez pas l’heure de votre entraînement!

Dernières News :


Hallenmarathon Pfohren- Marathon en salle

Dimanche 12 février, nous avons couru un marathon en salle sur une boucle de presque 200 m à Geisingen/D, organisé par le club voisin de Pfohren. C'est une halle construite pour le patin inline où des courses internationales et même des championnats du monde sont organisés. Nous avions 211 boucles à faire. Parti dans l'espoir de faire moins de 3h20, ça a bien fonctionné durant un peu plus de 2h, mais je sentais que je n'étais pas au mieux et effectivement, j'ai mal fini puisque je n'ai même pas réussi à faire pareil qu'à Rodgau lors du passage du marathon. Je n'étais pas au mieux les jours avant et ça s'est confirmé. Julia me suivait à 150 m durant plus de 2h, et il était facile de se contrôler pour garder le rythme mais elle va finir par me rattraper et me prendre queques tours, pour finir en 3h26.26 et gagner chez les femmes. Quant à moi, en 3h33, je perds des rangs la dernière heure et finis 23è en tout, 2è de ma catégorie, sans que cela puisse me réjouir vraiment... . On ne remarque pas trop qu'on tourne en rond car on est focalisé sur son rythme et sur les autres qu'on essaie de suivre. Les plus lents sont ceux qui gênent le plus les plus rapides. Le vainqueur met 2h45. 50 coureurs maximum. Ensuite, il y a eu un 5000 m (vainqueur 16.30) , un 1000 m pour enfants, un semi-marathon (vainqueur 1h13) et un 10'000 m. Les contours sont relevés vu que la piste a été conçue pour le patin inline. Belle expérience malgré tout, même si ma forme n'était pas au mieux dimanche.
http://www.schwarzwaelder-bote.de/inhalt.sonstige-hallenmarathon-in-geisingen-das-sind-nur-laufverrueckte.880604be-0d71-4128-b614-6445d701ad75.html

http://hallenmarathon-pfohren.de/wp-content/uploads/2015/07/Marathon-Ergebnisse.pdf

http://hallenmarathon-pfohren.de/ergebnisse/
 

 



 

News postée le : 13.02.2017

50 km de Rodgau/D

Première compétition de l'année 2017 avec les 50 km de Rodgau. Moins 8 degrés C, au départ, il fallait se chauffer pour partir au rythme désiré. En sortant de l'auto, on était assez vite congelé avec le bas de training fin...Ne sachant pas vraiment comment situer ma forme, je suis parti dans l'espoir de faire mieux que 4h10, ce qui fait du 12 km/h de moyenne. Je gagne 2 minutes là-dessus, j'étais assez content. Après le 1er tour de 5 km, (23.23, soit env. 3h54 temps final) j'ai donné un bon coup de frein à mon tempo car je ne pensais pas pouvoir tenir ce rythme 50 km et je ne tenais pas à "casser" sur la fin. Je voulais être le plus régulier possible. Avec 2 entrainements sur 20 km  avec un tempo similaire les 2 semaines avant, je ne pouvais pas espérer beaucoup mieux sur 50 km. D'autant plus que le pied et le bas de ma jambe droite ne sont pas encore remis. Si le pied ne m'a pas trop gêné, j'ai senti chaque foulée se répercuter sur le côté de mon péroné, mais je ne peux pas vraiment savoir ce qui me fait mal, si c'est l'os, des tendons ou des nerfs. A l'arrivée, une fois arrêté, j'arrivais à peine marcher. Donc il faut vraiment que je puisse trouver ce qui cloche et le guérir. Avec un ravitaillement tous les 5 km et un point d'aller-retour par tour (autour d'une table pour aller tourner et faire la distance exacte), cela fait 2 points par tour où j'étais quasi arrêté, car je bois rapidement en marchant et je repars, eh bien j'avais à chaque fois plus de peine à redémarrer... Avec l'adrénaline de la course, j'arrivais à supporter mais pour 1 km pour me rendre ensuite à l'auto et à la douche, il m'a fallu 20 minutes. Et aujourd'hui, j'aurais pas pu courir. J'ai essayé mais trop de douleurs, donc petite balade en forêt. Avec un entraînement bien réduit à cause de ce problème, j'ai mal sitôt que je vais un peu vite ou que je descends, ça me limite pour le moment de faire des sorties un peu longue. Par rapport à décembre, d'autres problèmes vont beaucoup mieux, donc je garde espoir... de tout régler ces problèmes orthopédiques. Je termine 5è de ma catégorie, 80è Homme, 89 scratch, je perds une place de catégorie dans les 2 derniers kils, aussi en raison des douleurs au péroné, j'arrivais plus trop à sprinter pour le finish. Je suis donc assez optimiste pour la suite de la saison. Prochaine course ce sera normalement un marathon en salle en février et un 6h à Turin en mars. http://my2.raceresult.com/58323/participants?lang=fr# A bientôt

News postée le : 29.01.2017

7389 km quand même... en 2016 et un nouveau poème

En 2016, avec des périodes de blessures et d'autres hyper actives pour me préparer aux grosses échéances du printemps, avec les trails, l'ultra Milano-San Remo, la Nove Colli, la Transpyrénéa en été, et mon défi australien en automne, j'ai tout de même parcouru 7389 km et près de 197'000 m de dénivelé... ça c'est pour moi un nouveau record. Ce mois de janvier n'est pas parti sur les mêmes bases, pour le moment je gère encore des problèmes non-résolus, surtout à mon pied droit et à la cheville droite. Toujours en train de faire des examens médicaux pour trouver ce qui cloche. Mais je m'inscris à droite à gauche pour des courses... je reste donc optimiste. Ma saison sera un peu coupée, j'aurai une intervention chirurgicale à mon épaule droite le 10 mars, pour enlever la quincaillerie qui a permis de resouder ma clavicule, suite à mon accident de vélo du 13.10.15.

Un poème sur l'arbre du Teide, seul dans sa pente est à découvrir. http://christianfatton.ch/poeme_id.php?id=55

News postée le : 15.01.2017

Ein Maturaarbeit von Sophie Meyer: Wenn Sport zur Sucht wird.

Einmal für die deutschsprachige Ultraläufer oder die Menschen die über Sport und Sucht interessiert sind.
Viel Spass beim Lesen!
http://www.christianfatton.ch/presse/_upload/tm_de_sophie_meyer_wenn_sport_zur_sucht_wird.pdf

Et un article de presse de L'Express, quotidien de Neuchâtel et de l'arc jurassien, qui m'a accordé un article sur mon défi arrêté trop tôt en Australie. Pour mettre de la clarté sur les raisons de mon arrêt.
http://www.christianfatton.ch/presse/_upload/2016.12.22_l_express_un_periple_australien_trop_court.pdf

Bonne Année à Tous qui visitez mon site, je vais essayer de me faire plaisir en 2017 en compétition sur des formats allant jusqu'au 24h, pour autant que mes problèmes orthopédiques me le permettent. Ce n'est pas encore résolu! Mais j'essaie d'être optimiste.

News postée le : 05.01.2017

Houffa'trail de 50 km à Houffalize le 11.12.16

Julia était inscrite, je l'ai accompagnée à peine rentré en Suisse. J'ai décidé de courir et de me calquer sur elle. Ce qui a bien fonctionné jusqu'à la moitié environ, un peu après le 2è ravitaillement. Par 2 fois j'ai dû revoir mes laçages de chaussures pour essayer d'être au mieux dans mes baskets. Dès le 1er ravito vers le 12è km, j'ai commencé à sentir le dessous de mon pied droit. J'ai recollé les 2 fois à Julia malgré le temps perdu. Mais dans une descente après le 2è ravito, j'ai dû lâcher prise, mes problèmes de pieds, nerfs sur le côté, genoux et hanches se sont de nouveau manifestés et la douleur, ça ralentit.... Julia a maintenu plus ou moins sa place parmi les hommes et gagne chez les féminines au 21è rang scratch. Une belle course de régularité du début à la fin. Je termine 1er chez les M55, 4è chez les M50 mais je jongle à la 81è place, perdant plus d'une heure sur Julia. J'ai juré un moment puis je me suis calmé et j'ai accepté mon sort. Mais il faut que je trouve une solution à mon pied droit qui est la cause principale de mes problèmes. Une IRM me donnera j'espère des explications en janvier pour savoir comment traiter ce pied.

News postée le : 22.12.2016

Bientôt le départ de Run across Australia

Vendredi 4 novembre, départ en avion de Genève pour Sydney.
Mardi 8 novembre, le départ est prévu à 5 h du matin, de Bondi Beach, et non-plus de l'opéra de Sydney. En vue du record et inscription au Guinness, nous avons dû partir du bord de l'océan et non de la baie. Petit changement qui ne prête pas à conséquence, c'est environ 6 km de plus.

J'ai hâte de me mettre bientôt à courir. Beaucoup de stress d'organisation depuis fin juin.
Vous aurez des nouvelles surtout via la page facebook

https://www.facebook.com/Runaccrossaustralia/?pnref=story

créée exprès pour l'occasion. Alors à bientôt et merci déjà pour tous vos encouragements.

Une action de soutien pour la Fondation Nicole Niquille - hôpital de Lukla est mise sur pied. Si vous versez de l'argent à cette organisation, cela me soutient aussi moralement et c'est une manière pour moi de soutenir un organisme aussi en remerciement des aides reçues.
POSTFINANCE, 4808 ZOFINGEN, IBAN CH 79 0900 0000 1021 3060 6. BIC: POFICHBEXXX, Compte CCP 10-213060-6

Un grand MERCI déjà à mes sponsors, mes annonceurs publicitaires des sets de table, aux personnes qui sont venues à mon souper de soutien, aux entreprises et personnes qui m'ont donné des prix pour ma tombola du souper de soutien, aux donateurs, aux personnes qui m'aident à organiser ce défi... quelle que soit leur aide, petite ou grande, c'est grâce à tous ensemble que ce projet a pu naître. Vivement le départ! A bientôt

Et les liens si vous voulez voir un reportage RTS de sport dimanche du 24.10.2016 sur un couple d'ultra-marathonien et les limites physiques selon le Dr. Gojanovic
http://www.rts.ch/play/tv/sport-dimanche/video/le-mag-la-course-a-pied-peut-se-pratiquer-a-lextreme?id=8111833
http://www.rts.ch/play/tv/sport-dimanche/video/les-limites-physiques-de-la-course-a-pied-entretien-avec-dr-boris-gojanovic?id=8111857

 

 

News postée le : 27.10.2016

24 h des Championnats d'Europe d'Albi - Julia 8è

Julia parcourt 224.176  km et prend la 8ème place des championnats d'Europe des 24h, les 23 & 24 octobre à Albi.
 Au début sur un rythme un peu lent car elle avait calculé son tempo sur un parcours initialement plus long. Après 5 h de course, nous avons connaissance que le parcours fait 87 m de moins... soit exactement 1.106 km. Au moment du briefing, un appel téléphonique a perturbé le coach allemand et il a manqué l'info de la longueur du parcours. Donc Julia met des gaz pour rattraper partiellement son retard en se mettant à 10 km/h, elle fléchira un petit peu à la fin mais en comparaison d'autres coureuses, elle est très très régulières. Elle remonte au classement jusqu'à 6 minutes de la fin et échoue à 17 m de la 7è place. Nous n'avons pas pu la renseigner comme il faut, car avec le bruit des hauts parleurs et l'impossibilité de courir à côté, elle ne comprenait pas toujours nos messages et elle savait juste qu'il fallait qu'elle se donne à fond jusqu'au coup de sifflet final. Superbe remontée, très belle performance même si il lui semblait qu'elle aurait pu faire mieux en partant juste dès le départ à 9.6 km/h. J'étais pour l'occasion coach et ravitailleur officiel de l'équipe d'Allemagne, au service de Julia, avec le training adéquat. Belle ambiance générale, belle organisation, retrouvailles toujours sympathique de plusieurs amis coureurs ou entraîneurs-coach, etc...Et j'ai découvert les alentours d'Albi pour mes entraînements du vendredi soir, du samedi matin et dimanche après-midi.

News postée le : 27.10.2016

Aux 6 h de Brugg/CH

Dimanche 25 septembre sur l’île de l’Aar à Brugg, nous avons couru les 6 h dans le cadre des 24 h de Brugg. Ceci pour nous préparer à notre défi personnel de cet automne. Pour Julia, ce sera les 24 h des championnats d’Europe à Albi, en France, du 22 au 23 octobre prochain.

Pour moi, ce sera la traversée de l’Australie en solo, de Sydney à Perth sur environ 3850 km, dans le but de battre le record de la traversée datant de novembre 2013, fixé à 38 jours, 12 h, 58 minutes, par le Français Patrick Malandain. Départ le 8 novembre à l’opéra de Sydney. D’autres renseignements suivront suite à la présentation donnée lors du souper de soutien du 13 octobre prochain au restaurant des Six-Communes à Môtiers.

Afin respectivement de ne pas se blesser avant ces échéances importantes, pour moi soutenu par un grand nombre de personnes et de PME du Val-de-Travers et du canton de Neuchâtel, nous avons pris le départ dans l’optique de faire un entraînement un peu poussé mais en en gardant sous la semelle. Durant les 2 premières heures, je courais dans le sillage de l’Allemand Daniel Raum (vivant en Autriche). Après 2 h, je me suis un peu endormi dans ce rythme contrôlé et j’ai perdu contact avec lui. A mi-course, j’étais dans mon planning de 11 km/h, assez à l’aise. J’ai ensuite gentiment eu Julia, ma femme, en point de mire. Cela m’a fait accélérer, afin d’y prendre un tour. Dans la foulée, je me suis mis à rattraper Daniel Raum, pas au mieux à ce moment-là. Il restait environ 1h30 de course. Il m’a talonné durant près d’une heure, foulée dans foulée, alors que j’imprimais un rythme plus soutenu. Je l’ai eu à l’usure, à 30 minutes de la fin, il commençait à lâcher pied et j’en profitais pour accentuer mon rythme pour faire un trou, me mettant en sécurité pour le final et éviter un finish au sprint. Ce que je ne désirais pas faire, pour ne prendre aucun risque musculaire ou tendineux, et contre un jeune de 34 ans, sans trop de chance de m’en sortir victorieusement.

J’ai couru 68.205 km en négative split, sans être cassé le lendemain, ce qui est tout bénéfique et réussi dans mon objectif. J’étais content du déroulement de la course, même si je sais que mon kilométrage n’est pas terrible.
Les premiers 3h, je totalise environ 33.6 km, les 3 h de fin, 34.6 km.

(j’avais couru 72 km il y a 2 ans, 6 jours après mon trail du Vulcain victorieux en V2 de 84 km dans la neige, mon record sur 6h à 76.977 km, en 2008).

Julia a gagné chez les femmes avec 66.579 km, 3è en tout, en tenant son planning du début à la fin, puisque son but était aussi de faire du 11 km/h pour un bon rythme, mais sans trop tirer sur la machine.

La concurrence était surtout engagée sur les 24 h ou les 12 h de course.

http://my1.raceresult.com/61676/results?lang=de#3_4E1FD2

News postée le : 26.09.2016

Nouveautés sur le site

Bonjour les amis, dans Expérience, course sur route de plus de 175 km, un compte-rendu de la Nove Colli 2016.
Dans Trails, un compte-rendu sur la Transpyrénéa, 2 articles de presse, un flyer et avec lui, la découverte d'un nouveau défi pour novembre 2016. J'en dirai plus d'ici un mois...Merci de votre visite, j'espère vous apporter quelques réponses concernant l'ultra ou comment nous fontionnons, Julia et moi. A bientôt!

News postée le : 18.08.2016

Transpyrénéa, 866 km 60'000 m déniv de rando raid

Du Perthus à Hendaye Plage par dessus les cols et par les fonds de vallée des Pyrénées, nous avons atteint notre but de rallier l'arrivée avec Julia, lors de notre périple effectué en couple. Nous avons pas mal crevé de faim, titubé de sommeil et de manque d'énergie. Le concept est très dur pour ceux qui n'ont pas d'assistance car avec 6 à 7000 calories pour 3 ou 4 jours, avec du snacking comme ravitaillement tous les 40 km environ, il manque clairement du consistant pour se refaire une santé et recharger clairement les batteries. La pluie nous a pourri les pieds seulement 3 ou 4 jours mais suffisamment par ailleurs pour nous ralentir par les cloques rendant les pieds douloureux. Nous avons dormi toujours moins au fil des jours, pour compenser notre rythme devenu par conséquent toujours plus lent. Le plus dur fut donc le manque de sommeil et le fait de ne pouvoir manger à sa faim, malgré des réserves complétées dans de rares villages traversés, ou aux refuges parfois. Nous avons quand même fait 2 ou 3 détours pour aller manger, tellement nous avions faim. Le tracker aurait été utile pour situer des coureurs perdus ou pour garantir que le GR 10 était bien suivi de tous. Malgré tout, ce fut une sacrée expérience. Merci infiniment aux bénévoles qui avec peu nous aidaient un maximum.
En finissant avec plus d'un jour d'avance sur la limite des 400 h, nous avons atteint notre objectif. A deux, les coups de mou ne sont pas toujours synchronisés, donc on perd forcément du temps sur un individuel. Mais on a l'avantage de pouvoir échanger sur le paysage, sur des impressions, de discuter et de s'entraider. Mes mollets m'ont joué de mauvais tours à la fin, je dois observer 4 semaines de repos de course. Alors aqua jogging ou vélo? La météo décidera....

News postée le : 10.08.2016

La Transpyrénéa, 866 km, 65'000 m...

Dès mardi 19 à midi, du Perthus, en route pour l'aventure de ce rando-raid à travers les Pyrénées jusqu'à Hendaye.
Avec autant de dénivelé et un paquetage d'environ 9 kg, nous n'allons pas beaucoup courir. Nous sommes en quasi autonomie alimentaire et les lieux pour dormir prévus par l'organisateur sont semble-t-il dépourvus de matelas. Donc ça va encore être à la dure, sur ce périple en non-stop. Julia et moi avons décidé de le faire ensemble. Nous allons gérer au fur et à mesure et il faudra je pense un peu s'adapter tout au long du parcours pour savoir quand se reposer et dans quelles conditions.... Lundi de la semaine passée, j'ai dû arrêter l'Etoile Savoyarde à mon grand regret après un jour, les mollets non-encore remis de petites déchirures (les échographies l'ont confirmé) entre le tendon et le muscle du mollet. C'est avec une séance de vitesse en côte, une semaine après le défi que je me suis un peu blessé. Une semaine de vélo sans course à pied n'a pas été suffisant pour que cela se remette. Donc mardi 19, cela fera en tout 3 bonnes semaines et cela devrait être bon. La marche est moins traumatisante, c'est du reste ce que j'ai dû faire à l'Etoile Savoyarde pour finir l'étape sans aggraver le mal. A bientôt et vous pouvez suivre en live: http://www.transpyrenea.fr/suivi-live/       sur le site de la Transpyrénéa http://www.transpyrenea.fr/

News postée le : 12.07.2016

Trail de l'Absinthe-Val-de-Travers, 75 km, 2950 m dénivelé

Voilà, pour la 13ème fois je suis venu à bout du Trail de l'Absinthe (anciennement Défi du Val-de-Travers) de 75 km. Course qui passe devant ma maison...et surtout sur mes sentiers d'entraînement et ma montée fétiche, qui accède au Creux-du-Van et au Soliat. Une 10ème place au scratch, 1er de ma catégorie en 8h18.35. J'espérais un peu mieux question chrono mais avec les pluies torrentielles de ce dernier mois, les pâturages et chemins de forêts étaient bien gras, ce qui rend les foulées peu dynamiques, car il faut d'abord s'extraire du bourbier... Du plaisir à retrouver d'anciens coureurs et connaissances durant la course et d'en faire de nouvelles au gré des kilomètres et ensuite lors de l'après-course.
Prochaine échéance connue, l'Etoile Savoyarde, 6 jours de course pour environ 350 km, du 4 au 9 juillet.

News postée le : 19.06.2016

Voir les archives     

Dernières mises à jour :

30.12.2016 :

- Mise à jour des courses par étapes